Le mystère des « vaches magnétiques » Improbabologie | | 02.12.11 | 16h33 • Mis à jour le 02.12.11 | 17h01

C’est une controverse scientifique presque aussi importante que celle qui opposa Galilée à l’Eglise sur l’ordonnancement des cieux : les vaches perçoivent-elles le champ magnétique terrestre, au point de s’aligner sur lui lorsqu’elles broutent ou se reposent ? Les éleveurs ont remarqué depuis longtemps que leurs bêtes ont tendance à évoluer en restant parallèles les unes aux autres. Histoire, croit-on, soit de donner le moins de prise au vent, soit de profiter au maximum du soleil les jours frais ou, au contraire, de minimiser la surface exposée aux rayons d’Hélios les jours chauds.

Que nenni, a affirmé en 2008 une étude germano-tchèque publiée dans lesProceedings (comptes rendus) de l’Académie américaine des sciences. En analysant des images de Google Earth montrant des troupeaux de bovidés, ses auteurs ont noté une préférence marquée, quelle que soit la saison, pour un alignement sur le champ magnétique terrestre. Les vaches se comportaient comme des boussoles, indiquant, qui de la corne, qui de la queue, les pôles Nord et Sud magnétiques.

Confirmation en fut apportée en relevant en forêt les empreintes laissées par d’autres ruminants, chevreuils et cerfs, quand ils se couchent dans la neige. Si l’orientation de nombreux animaux (tortues marines, pigeons, abeilles, etc.) en fonction du champ magnétique était déjà documentée, c’était la première fois qu’une étude la mettait en évidence chez de gros mammifères. Ce qui pouvaitconduire à réévaluer la dangerosité des champs magnétiques pour un animal tel que l’homme.

BOUSSOLES INTERNES BOVINES

L’année suivante, la même équipe enfonça le clou en constatant, toujours grâce à Google Earth, nouvel outil de la science, que l’alignement Nord-Sud se défaisait quand les troupeaux paissaient sous des lignes à haute tension : le champ magnétique créé par le passage du courant perturbait les bêtes, qui avaient du même coup tendance à se disposer perpendiculairement aux lignes électriques. C’est tout juste si l’on ne débusquait pas enfin ici l’explication d’un phénomène universel, à savoir celui des vaches qui regardent passer les trains. En réalité, les vaches se moquent bien des motrices et de leurs wagons : elles s’occupent defaire un angle droit avec les voies électrifiées…

Mais chaque découverte capitale de l’histoire de l’humanité s’accompagnant de critiques, une polémique a éclaté en février au sujet des boussoles internes bovines. Ainsi, dans une étude publiée dans le Journal of Comparative Physiology,une autre équipe, tchèque à 100 % celle-là, démolit le bel édifice. En s’intéressant non plus à la direction générale des troupeaux mais à celle de chaque individu, ces chercheurs ne virent apparaître, sur un nouveau jeu de photos, aucune direction préférentielle dans la position des ruminants et dénoncèrent un biais expérimental dans l’article de 2008.

La riposte ne se fit pas attendre. Pour la première équipe, la moitié des images exploitées par ses détracteurs n’étaient pas pertinentes, car prises sur des terrains trop en pente ou près de lignes à haute tension. De plus, les clichés retenus étaient parfois si flous qu’on ne pouvait déterminer précisément l’orientation des bêtes, qui étaient parfois des moutons, voire, pis, des bottes de paille !

Pour l’heure, le mystère des vaches magnétiques reste donc entier. Amis éleveurs, attendez encore un peu avant de construire des étables feng shui pour améliorer la qualité du lait.


Pierre Barthélémy

 

Commentaire

 

Des interrogations se posent quant à la perception du champ magnétique terrestre par les vaches. Ces dernières se placent en effet le plus souvent parallèles les unes aux autres. Les justifications à ce phénomène sont multiples mais aucune ne semble satisfaisante sur le plan scientifique. Une étude atteste pourtant d’un alignement sur le champ magnétique terrestre. Le comportement des vaches serait ainsi comparable à celui d’une boussole. L’orientation en fonction du champ magnétique a déja été prouvée chez certains animaux mais pas chez de gros mammifères. L’étude s’intéresse par ailleurs à l’impact des lignes à haute tension sur l’alignement des troupeaux. Des inquiétudes existent en effet quant à des effets négatifs de ces lignes sur les humains. Cette étude est donc semblable en quelque sorte à une étude expérimentale préalable à la commercialisation d’un produit par exemple. L’Homme évalue les dangers potentiels sur des animaux qui lui sont proches. Cette thèse est toutefois sujette à de nombreuses contradictions au sein de la communauté scientifique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s