01 décembre 2011 MICRO-ONDES – Le Wi-Fi tueur de spermatozoïdes ?

Les ordinateurs portables nuisent à la fertilité masculine. Ou plutôt, la chaleur qu’ils dégagent peut nuire à la qualité et la fertilité du sperme, surtout lors d’utilisations régulières et prolongées. La raison de cette mauvaise nouvelle découle de l’augmentation de la température des testicules de 2,5 degrés au bout d’une demie-heure environ d’utilisation de l’ordinateur sur les genoux alors que la valeur moyenne de la température testiculaire doit se situer entre 33 °C et 34 °C. On parle alors d’hyperthermie scrotale (PDF). Une étude publiée par le site scientifiqueNew Scientist en faisait déjà état en 2004.

Mais il semblerait qu’à cela s’ajoute un autre problème. Une étude publiée par le journal Fertility and Sterility, et reprise par le Telegraph, s’est attachée à observer, en plaçant des échantillons de sperme sous des ordinateurs non connectés et connectés à l’Internet sans fil, leur comportement. Résultat : si la chaleur est nuisible pour le sperme, les radiations électromagnétiques produites par le Wi-Fi sont encore plus dommageables. Elles touchent à la fois la mobilité et le code génétique des spermatozoïdes.

« Nos données suggèrent que l’utilisation d’un ordinateur portable connecté à l’Internet sans fil et positionné près des organes reproducteurs masculins peut réduire la qualité du sperme humain« , observe le docteur Conrado Avendano, en charge de cette étude pilotée par une équipe du centre Nascentis pour la médecine reproductive à Cordoba, en Argentine, et l’Ecole de médecine de Virginie. Cela dit, « à l’heure qu’il est, nous ne savons pas si cet effet est induit par tous les ordinateurs connectés au Wi-Fi ni quelles conditions d’utilisation intensifient cet effet« , ajoute le Dr Avendano.

Afin de tirer ses conclusions, l’équipe de chercheurs a effectué les tests sur des échantillons provenant de 29 hommes en bonne santé, âgés de 26 à 45 ans. 25 % des spermatozoïdes placés sous un ordinateur connecté au Wi-Fi pendant quatre heures avaient cessé de bouger, tandis que 9 % avaient vu leur ADN endommagé. Des chiffres qui passent à 14 % et 3 % sur les échantillons éloignés du Wi-Fi.

Reste à reproduire ces tests avec de vrais hommes et des ordinateurs posés sur leurs vrais genoux afin de confirmer cette conclusion qui pourrait avoir une incidence non négligeable sur la courbe de fertilité masculine, au regard de l’usage toujours plus important des technologies utilisées avec l’Internet sans fil.

 

Commentaire

 

La chaleur dégagée par les ordinateurs nuit à la fertilité masculine. Cette nouvelle étude atteste de l’impact plus néfaste encore des radiations électromagnétiques du Wi-Fi sur la mobilité et le code génétique des spermatozoïdes. On remarque toutefois une prudence chez la communauté scientifique quant à un effet identique pour la totalité des ordinateurs. Il s’agit d’un enjeu économique de grande importance dans un monde connecté de façon permanente au réseau. Des études attestent d’un impact néfaste de ces ondes mais le lobbying des groupes informatiques contredit ces théories. Encore une fois la technologie nous présente un aspect bivalent puisque l’étude est au service de l’humain mais le lobby pro Wi-Fi est au service de l’économique. La technologie semble donc se mettre dans la plupart des cas au service de l’enjeu le plus prisé et qui semble primer sur l’humain ou l’environnemental, en l’occurrence l’économique.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s